Partagez cette page par messagerie

Powered by ChronoForms - ChronoEngine.com

Des solutions alternatives pour imaginer l'avenir en Occitanie

MENU

Manger moins de viande est bon pour la planète !

Selon le FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), la consommation mondiale de viande a augmenté de 2,3% par an de 2004 à 2014.
Mais en France, d'après une récente étude du Crédoc, elle aurait regressé de 12% en 10 ans.  Plusieurs causes à cela : la hausse des prix, les scandales sanitaires, la mise en lumière des coulisses des abattoirs, les craintes de cancer, la nocivité pour l'environnement, les qualités nutritives médiocres (trop gras, trop de protéines).

Une empreinte carbone non négligeable
L'élevage  produit au moins 14,5% de gaz à effet de serre, selon la FAO. Ces gaz sont encore plus polluants que le dioxyde de carbone engendrés par la totalité des transports : avion, voiture, train et bateau. Les élevages produisent du méthane et  de l'oxyde de nitrate. Ces gaz jouent un rôle important dans le réchauffement climatique.

Lors de leur digestion, les ruminants dégagent beaucoup de méthane et polluent les eaux avec leurs déjections composés de nitrates, d'antibiotiques, d'hormones, de pesticides...Chaque année ce sont 280 millions de tonnes de déjections provenant du bétail qui sont produites dans l'hexagone. La France est le 6ème pays producteur de viande de porc et boeuf.

Des conséquences écologiques et sanitaires importantes
  • De grandes quantités d'eau et de pesticides sont utilisées et destinées aux nombreuses cultures intensives ayant pour seul but de nourrir les animaux qui seront ensuite mangés. Pour produire 1kg de boeuf, il faut plus de 10 000 litres d'eau !            
  • Les émissions carbone dues aux transports de nourriture pour le bétail sont trop importantes. Il serait préférable que les animaux s'alimentent avec de l'herbe sur leurs lieux de vie plutôt qu'avec du soja d'Amérique du Sud !
  • L'élevage  génère des gaz à effet de serre et pollue les sols et les eaux.
  • Il y a presque cinq fois plus de surfaces de cultures utilisées pour produire de la viande comparé aux cultures végétales, selon le FAO.
  • Notre santé est impactée. En diminuant la consommation de viande, 8 millions de vies pourraient être sauvées chaque année. La consommation de viande est plus importante dans les pays riches, notamment dans les pays du Nord où les maladies cardo-vasculaires, le diabète et cancer sont les plus répandues. En 2015, l'OMS a classé la viande rouge comme potentiellement cancérogène et la viande transformée (jambon, saucisse, bacon..) comme cancérogène. Sa consommation est de 200g/jour dans les pays développés et de 100g dans le reste du globe.
  • La déforestation, bien qu'il y ait un effort de reboisement en France, les champs sont prédominants dans le paysage des campagnes françaises. La forêt Amazonienne  quant à elle, est détruite en grande partie par l'élevage et l'agriculture pour nourrir le bétail.

Selon le calcul d'une université Oxford, si la population mondiale était végan, les gaz à effet de serre liés à l'alimentation diminuerait de 70%. Cela permettrait de nourrir davantage de personnes, car les terres cultivées pour nourrir les animaux serviraient à l'homme.

1kg de viande correspond à 6kg de protéines végétales dont l'animal a besoin pour se nourrir, selon l'écologiste Américain David Pimentel.

Manger moins de viande pour préserver 
l'environnement
C'est un fait, la consommation de viande est trop élevée et
manger moins de viande a un impact positif sur l'environnement.
C'est possible en remplaçant au moins de moitié les protéines animales par des protéines végétales, en commençant avec deux ou trois repas dans la semaine, puis en cuisinant sans viande un jour sur deux avec des recettes simples mais goûteuses..

Pas facile, me direz vous de préparer un repas végétarien, en effet de nombreuses familles ne savent pas cuisiner sans viande, c'est donc tout un réapprentissage culinaire. Mais cette prise de conscience émergente concernant l'impact de la consommation carnée, s'accompagne de nombreuses publications de livres de recettes végétariennes ou végans. Une aubaine pour s'y mettre! Vous y découvrirez des plats inventifs, riches en diversité et en goût avec tous les apports nutritionnels indispensables pour être en bonne santé.

Quant au mouvement vegan, c'est avant tout d'abord une philosophie avant d'être un régime alimentaire! Il s'agit d'une compréhension sensitive face à la souffrance animale. Il repose sur des convictions personnelles mais aussi gustatives !

Les industriels exploitent le phénomène végan en proposant des produits qui leur apportent une marge bien plus importante que les autres produits d'origine animale. Malheureusement, les produits transformés des grandes surfaces contiennent souvent sucre et graisses supplémentaires.

Un geste pour nos enfants et la planète ? En mangeant moins de viande, en achetant plus local, de saison et en privilégiant le bio nous préparons l'avenir de nos enfants! Par ailleurs, si vous choisissez de continuer la viande, il est préférable de privilégier le poulet ou la dinde car les répercutions sur les ressources et la santé sont bien moindres.

Préserver notre santé et notre environnement commence par 
une révolution dans nos assiettes.


Sources : science et vie,   vegemagipsosplanetoscope, le mondeonfvegactu, reporterre, dailymail, pnas,





    http://dai.ly/x2k2clohttp://dai.ly/x2k2cl
Dernière modification le jeudi, 21 mars 2019 08:20
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Fanny bio-logiquement maman

Fanny bio-logiquement maman

Commentez l'article

Retour en haut

Naturellement en famille utilise des cookies pour le fonctionnement du site et la bonne navigation de ses internautes. Aucune donnée n'est cédée ou revendue à des tiers.
Pour de plus amples inforations sur l'utilisation de vos données veuillez vous réferer à la page Politique de confidentialité des données.

J'accepte les cookies de ce site.