Partagez cette page par messagerie

Powered by ChronoForms - ChronoEngine.com

Des solutions alternatives pour imaginer l'avenir en Occitanie

MENU

L'accompagnement d'une sage-femme


La sage-femme joue un rôle essentiel auprès de la future mère. Elle
a aussi une place importante dans le parcours de santé de la femme tout au long de sa vie et un rôle clef dans la prévention et l'information.


La sage-femme, une spécialiste de l'obstétrique

Elle est également une spécialiste de la physiologie et de l'obstétrique; en cas de pathologie c'est au tour du gynécologue de prendre en charge la grossesse et l'accouchement. Elle peut cependant pratiquer des soins et suite de couches pathologiques, prescrit par le médecin.

80% des futures mamans ont des grossesses à bas risques. Elles peuvent donc être suivies par une sage-femme tout au long de la grossesse, de l'accouchement et en post-partum. C'est un suivi global. La sage-femme libérale accompagne la mère soit en plateau technique à la maternité où elle est autonome dans ses actes, soit à domicile. Elle est son interlocutrice privilégiée. La sage-femme peut aussi faire partie de l'équipe médicale de la maternité, ce qui arrive fréquemment.


La sage-femme à de multiples compétences :
  • Conseille, informe et sensibilise autour de la maternité.
  • Surveille et suivi médicalement la grossesse (échographies, examens cliniques, surveillance du foetus..)
  • Propose des séances à l'accouchement et à la parentalité.
  • Accompagne l'accouchement, physiquement et psychologiquement.
  • Aide à la mise en place de l'allaitement.
  • Dispense des soins à la mère et à l'enfant après l'accouchement (remboursés pendant 7 jours par la sécurité sociale).
  • Propose des séances de rééducation du périnée.
  • Gère le suivi gynécologique de prévention et prescription de contraception.
  • Prescrit et pratique les vaccinations de la mère, de l'enfant et de son entourage.
  • Peut pratiquer des actes d'acupuncture, d'ostéopathie ou d'échographie (ex : clarté nucale) selon ses formations complémentaires.


Etre accompagnée par une sage femme : une aventure humaine riche 

Pour mon deuxième et troisième enfant, j'ai eu envie d'une naissance plus intime et naturelle; j'ai choisi d'accoucher à la maison ! A l'époque, il y a 15 ans, le panel des choix concernant le lieu d'accouchement était plus restreint. Les maisons de naissance n'existaient pas et les salles natures non plus. Cependant, pour moi, mon ressenti était clair, je voulais enfanter à mon domicile, dans mon cocon et être intégralement actrice de mon accouchement.
Pendant toute la grossesse j'ai été suivie par la sage-femme qui m'a accouchée. Je l'appellerai J. Je me souviens de longs rendez-vous mensuels à son cabinet. Outre la surveillance médicale pour mon bébé et moi, nous parlions de l'aspect physique mais aussi psychique : de mes joies, mes doutes, mes questionnements et mes craintes. C'était mon interlocutrice privilégiée, nous avions appris à nous connaître et un réel climat de confiance s'est instauré. Je savais que si j'avais un souci quelconque, je pouvais l'appeler et qu'elle me répondrait rapidement.
Bien sûr, tous les actes de surveillance médicale (échographies, prises de sang) ont ponctué ma grossesse, comme toutes les autres femmes attendant un enfant. Par précaution et sur recommandation de J., je m'étais inscrite dans une maternité si un transfert devait avoir lieu, comme cela, mon dossier médical était constitué.
Pour la préparation à l'accouchement, j'ai opté pour la sophrologie; les séances se déroulaient au cabinet, dispensées par ma sage-femme. Au 8ème et 9ème mois, les rendez-vous mensuels se sont faits à mon domicile. J.
a pu découvrir ma famille et où je vivais. Elle discutait avec le papa et moi de l'accouchement, du rôle du père, de mes envies et besoins. Puis le jour de la naissance arriva. Lorsque les contractions se sont faites plus rapprochées et intenses, j'ai appelé J. qui arriva rapidement avec son kit d'accouchement (produits de perfusion, instruments de réanimation, monitoring).
Après l'auscultation et l'analyse de la situation, elle m'a massé en alternance avec le papa. Elle m'orientait, me proposait le gros ballon, me conseillait de me suspendre ou de m'immerger dans ma baignoire; ce que j'ai fait un temps indéterminé pour la dernière option. Aussi, elle su se mettre à l'écart pour privilégier l'intimité du couple ou me laisser toute seule quand j'en ressentais le besoin. La lumière était douce, la musique flottait, J. chuchotait tout le temps, je pouvais lâcher prise, je savais qu'elle était là, prête à répondre à mes besoins autant d'un point de vue médical que psychologique. L'épuisement et l'apaisement étaient tels, que je m'endormais entre les contractions ! J. était expérimentée, elle aurait pu m'accompagner pour accoucher dans la baignoire, accroupie sur un tabouret spécifique, mais c'est en position latérale sur le sofa que je me suis sentie le mieux à ce moment là.
Mon bébé a vu le jour sur mon canapé. Ce fut un moment magique, à la fois intense et doux. Elle attendit le dernier battement du cordon avant de le couper, nous laissa faire connaissance et entreprit un examen médical de mon bébé, sans aucun geste invasif. Suite à la délivrance, elle engagea une surveillance, avant de nous laisser jusqu'au lendemain.
Ma sage-femme est venue à la maison pendant 10 jours suivant l'accouchement, pour un suivi du bébé et de moi-même. Être accompagnée par la même personne tout au long de cette aventure enrichit la qualité du suivi, car la sage-femme connaît mieux la parturiente.
Merci à J. pour cette expérience fantastique !



Annuaire des sages-femmes 72 sages-femmes en France pratiquent les AAD (en 2011)

Le hic : en 2002, l'état ordonne aux sages-femmes pratiquant l'AAD d'être assurées contre les risques de l'accouchement à domicile; mais le coût de l'assurance est particulièrement élevé : de 19 000 à 25 000 € par an, l'équivalent de leur salaire moyen annuel ! Pourquoi est-ce si cher ? Dans ces conditions, il est difficile aux sages-femmes de s'assurer. Pourtant, en France, l'AAD est autorisé, il est d'ailleurs remboursé à hauteur de 300 € par la sécurité sociale, mais dans les faits cette situation engendre un profond malaise chez les sages-femmes accompagnant les accouchements à domicile.

 
sources : Circulaire 2014: compétences des sages femmes ,ordres des sages femmesle monde, association des sages femmes libérales, alternativesanté

 

Dernière modification le mardi, 09 juillet 2019 22:23
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Fanny bio-logiquement maman

Fanny bio-logiquement maman

Commentez l'article

Retour en haut

Naturellement en famille utilise des cookies pour le fonctionnement du site et la bonne navigation de ses internautes. Aucune donnée n'est cédée ou revendue à des tiers.
Pour de plus amples inforations sur l'utilisation de vos données veuillez vous réferer à la page Politique de confidentialité des données.

J'accepte les cookies de ce site.